mardi 26 avril 2011

LE BUCHERON ET LES LUTINS

Il y avait dans un coin du Gers, une placita entourée de coteaux joliment colorés par les premières pousses printanières, dont les senteurs venaient se mélanger à quelques effluves d'Armagnac. Sur l'ovale de sable, s'étaient donnés rendez-vous six quadrupèdes cornus, un bûcheron et deux lutins.

Six toros cinquenos de la maison Baltasar Iban, tous encastés (sauf le 5, genuido), tous présents sous le fer (deux piques chacun; une seule, longue, pour le 4) en s'employant activement, tous avec une noblesse piquante, ni soseria, ni tonteria (sauf le 5, à la charge très courte et peu avare de coups de tête), tous de belle présentation.
Un lot de qualité qu'il conviendra de ne point oublier à l'heure des bilans de fin de temporada !!

Jean Joseph "Pas de lidia", bûcheron de son état et accessoirement torero, a encore ses partisans. Ceux-ci furent déçus de ne pas le voir banderiller son premier toro parce que "Môssieu" fut fâché d'entendre quelques sifflets "saluer" ses absences de mise en suerte, laissant, par deux fois, partir l'animal, sans aucun placement, vers le cheval. Les mêmes s'enthousiasmèrent devant les trois paires posées, à cornes passées, au second toro et s'en allèrent, sans complexe aucun, demander une seconde oreille (justement refusée par la présidence) après une faena construite d' un monton de passes délivrées au large (le cul à Vic, la muleta à Eauze !!) et sur le voyage du bicho. Une entière d'effet rapide remata l'ouvrage de l'ex cyclone de Jerez.

Les deux lutins quant à eux, ne s'en laissèrent pas compter. Chacun avec ses moyens et tous deux plein de courage, ils ne firent point de toreo d'illusion face à ce bétail qui demandait des papiers en cours de validité.
Julien " Lou Lescarret" et Alberto " L'aigle" s'arrimèrent quand cela s'avéra nécessaire (face aux 5 et 6), délivrèrent des muletazos sincères et dominateurs et furent récompensés de leurs louables efforts après des estocades engagées et efficaces.

Cette année "Aignan y Toros" a justifié son nom. On serait tenté d'y rajouter : "con dos Toreros".

Juan Jose Padilla :Silence - 1 oreille avec forte pétition de seconde
Julien Lescarret : Vuelta après légère pétition - 1 oreille
Alberto Aguilar : 1 oreille - 1 oreille avec légère pétition de seconde

Miguel de Burdeos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire