lundi 26 septembre 2011

VENDANGES DE NIMES

Dans la cuve des vendanges nîmoises 2011, des cépages de qualité et de la vulgaire piquette, pour un résultat final mi-figue .... mi-raisin.

- Un bon Miura (le 6), primé d'une vuelta quelque peu généreuse. Placé a l'opposé du terrain du cheval (très bonne lidia de Javier Castano), il part à trois reprise vers la cavalerie, au galop et avec alegria, mais il s'emploie très peu. Présent au troisième tiers en humiliant avec modération.
- Novillos de Las Dos Hermanas (Laugier) : très discrets sous le fer, niais devant les étoffes.
- Toros de Zalduendo : soseria y decastamiento.
- Toros de Victoriano del Rio : decastamiento y soseria.
- Un toro intéressant de Jandilla (le 6), primé d'une vuelta injustifiée. Renverse la cavalerie et fait preuve d'une collaboratrice noblesse, mise en valeur par un Thomas Dufau inspiré et appliqué.
- Un bon lot de Fuente Ymbro. Desigual pour ce qui est de las hechuras. De la tête pour tous (sauf erreur ou mauvaise vision de ma part, aucune corne astillée pour une ganaderia qui "funde" !!). Brave dans l'ensemble. Noblesse encastée pour les 1, 5 et 6. Genuidos, les 2, 3 et 4. Une tarde sans ennui.

- Javier Castano : lidiador, auteur d'une seconde faena sérieuse, mais carencée en toreo al natural (une seule série) pour mériter les deux oreilles généreusement accordées.
- Les naturelles de face d'Angel de la Rosa. Torero à revoir.
- Quatre oreilles pour le toreo circulaire du Juli. " J'fais des ronds, des p'tits ronds, toujours des p'tits ronds. Des ronds à l'endroit, des ronds à l'envers". Et ron et ron, petit public couillon !!
- Un Juan Bautista bon banderillero : trois paires au balcon dont un quiebro por dentro et un violin.
- Un Jose Tomas qui ne va pas dans les improbables terrains qui firent sa réputation et dont le toreo manqua de profondeur. A retenir, deux belles séries de derechazos de face, la première pieds joints, la seconde a compas abierto.
- Thomas Dufau : auteur d'un grand coup d'épée, rematant une faena intéressante qui aurait été brillante avec plus de sincérité dans le placement.
- Alberto Aguilar : guerrier, volontaire et brouillon.
- David Mora : sitio, temple, ligazon, classique, profondeur (parfois), centré (pas toujours).

Miguel de Burdeos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire