lundi 14 février 2011

ST LOUBOUER ' OUVERTURE

C'est dans la coquette arène couverte de St Loubouer (Landes) qu'a débutée la saison taurine 2011. Une fiesta campera y réunissait trois toreros et les produits d'un élevage voisin. Tous avaient là une belle occasion de se mettre en évidence.
Les novillos et toros de la ganaderia Malabat, de Brocas les Forges (Landes) et d'origine Conde de la Corte (via le défunt élevage d'El Palmeral), eurent des comportements divers au premier tiers.
Très discret, le 1. S'employant de manière désordonnée et faisant sonner fortement les étriers, le 2. Prenant trois piques en allongeant la distance et en faisant également sonner les étriers, le 3 qui sortit seul de la troisième rencontre. Une mono pique appuyée pour le 4, à la poussée franche. Deux rencontres pour le 5, pousseur et sonneur (d'étriers). Deux piques légères et destructrices données dans l'épaule, pour le 6 qui s'en trouva fort diminué. Un dénominateur commun pour l'ensemble : une charge courte, excepté pour le 3, à la corne gauche fort intéressante. Les deux premiers furent légèrement querenciosos.
Chez les bipèdes, le nîmois Marc Serrano a montré sa volonté coutumière. Le novillero sévillan Mario Dieguez délivra à son premier (le 3) des séries gauchères agréables à l'œil mais, à mon goût, beaucoup trop "voyagistes" pour être réellement valorisées. Il montra plus de sincérité face à l'affaibli sixième, en proposant quelques naturelles de face de belle facture.
Je n'avais jamais vu toréer Raul Velasco. Il restera comme la bonne surprise de la matinée. Remplaçant Ricardo Torres, initialement prévu au cartel, il offrit face au cinquième toro, un toreo engagé et sincère rematé d'une estocade du même acabit. Seule, la longueur de sa faena pourra lui être reprochée.
Si la temporada peut se résumer à un grand festin gastronomique, le premier verre d'apéritif, avalé à St Loubouer, ne fut pas dénué de goût.

Miguel de Burdeos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire