lundi 28 février 2011

DU CAMPO CELESTE

Le village béarnais d'Arzacq et ses arènes du Soubestre étaient l'hôte d'un festival taurin, support d'un hommage au picador récemment disparu Luis Vallejo "El Pimpi".
Les six novillos d'Escolar Carrasco (encaste Domecq via Domingo Hernandez) furent d'un comportement tout à fait intéressant, en proposant dans leur noblesse piquante, dénuée de soseria, matière à construire des faenas de qualité. Deux d'entre eux, le 4 et surtout le 5 (primé d'une vuelta quelque peu généreuse), montrèrent également des dispositions appréciables lors du premier tiers.
Face à eux six toreros d'age et de style fort différents.
Le vétéran Frascuelo, filant vers sa soixante troisième année, a encore des intentions de toreo sincère mais les moyens physiques semblent faire défaut. 1 oreille.
Richard Milian, à la bonne humeur communicative jusque dans le ruedo, s'est arrimé comme aux plus beaux jours devant un adversaire plein de sentido sur sa corne droite. 2 oreilles.
El Fundi paraît être sur la pente ascendante pour redevenir le lidiador qu'il était avant sa grave blessure de l'année 2009. 2 oreilles et la queue (excessif pour le rabo, même s'il s'agissait d'un festival et que les récompenses furent généreuses !!)
Julien Miletto délivra les meilleures naturelles de la soirée dans un toreo affirmé avec envie. 2 oreilles.
Thomas Dufau récita une énième leçon, copié-collé des précédentes. 2 oreilles.
Mathieu Guillon, puesto et relâché face à la corne droite, fut très inspiré dans des derechazos d'inspiration baroque où il affirma personnalité et sentiment. 2 oreilles.
Une tarde des plus agréable. Là-haut, dans le campo céleste, le Pimpi a du apprécier.

Miguel de Burdeos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire