lundi 27 juin 2011

A L'OMBRE DU PLATANE

Calor y decastamiento. Tel est le résumé express de la tarde Brédoise. Les plages océanes n'avaient pas eu les faveurs des aficionados qui remplissaient copieusement la portatil posée sur le Pré de l'Espérance. Hélas, ils ne furent pas récompensés de leur choix.
La faute au lot de toros du fer d'Adelaïda Rodriguez. Un lot en 3 y 3. Trois premiers légers, aux armures commodes et aux vilaines hechuras. Les trois suivants plus sérieux de tête et de tamano. Décastés les 1, 4 et 5. Aquerenciado le 3. Noblesse niaise pour le 2. Noblesse piquante et allègre sur la droite pour le 6 (né en 01/06) qui reste tête haute et court de charge à gauche. Ensemble discret au premier tiers, excepté pour le 2 et le 5 qui s'employèrent avec quelques ardeurs. Monopique pour tous, sauf le 5 qui reçu une double ration. Où est passé le bétail encasté de Dame Adèle, vu ces dernières temporadas, en novillada, à Vic, Hagetmau ou Mont de Marsan ?

Du mexicain Uriel Moreno "El Zapata", mal servi au sorteo, on retiendra ses poses de banderilles originales et spectaculaires dont "el par monumental" qui débute, deux paires en main, par un quiebro "violiné", enchaîné d'une paire classique.
Diego Urdiales fut, selon mes critères, le triomphateur moral du jour grâce à une première faena centrée et sincère, rematée d'une épée engagée. Dieguito d'Arnedo n'a malheureusement pas retenu l'attention de la plupart des organisateurs du Sud-Ouest (sauf La Brède et Dax). Dommage, d'autant que La Rioja et ses aficionados ne sont pas très éloignés des plazas Aquitaines et Midi-Pyrénéennes !!!
Julien Lescarret jouait à domicile. Il donna satisfaction à son public en s'arrimant face au 3 aquerenciado et en exploitant au mieux, dans un premier temps, la bonne corne droite du 6. Après un passage peu réussi à gauche et un retour à droite ponctué de plusieurs enganchones, la faena ira a menos ne justifiant pas les deux oreilles accordées par un président Biec, égal à lui-même dans son excès de générosité.

Pour conclure, on ne peut que souhaiter très longue vie au magnifique et immense platane qui arrose d'ombre la placita du pays de Montesquieu, y compris une grande partie des tendidos populaires du soleil.

El Zapata : silence - silence
Diego Urdiales : 1 oreille - silence
Julien Lescarret : vuelta - 2 oreilles

Aucun commentaire:

Publier un commentaire